Collégiale de Saint-Émilion

Rédigé le 23/06/2023
Constance Pluviaud


UN LIEU

La cité est née du tombeau de Saint-Émilion, ermite d’origine bretonne, retiré dans une grotte creusée dans la falaise, et mort en 767 ; l’église collégiale est une des plus vastes du département. À l’origine, en 1110, l’église n’était composée que d’une simple nef. Sur le mur sud de cette nef romane, subsistent des restes de peintures murales très anciennes, notamment quatre circonférences dans lesquelles on distingue un démon, en ocre rouge, tentant sainte Catherine d’Alexandrie, que l’on retrouve plus loin subissant le supplice de la roue. La seconde partie de cette église fût édifiée à partir de 1306. Elle comprend le chœur formé de trois nefs de style ogival. Au-dessus de la porte du cloître, d’autres peintures murales représentent un évêque exorcisant des possédées. Enfin, une abside à cinq pans pour la nef centrale, de style flamboyant. Au centre, le maître-autel de 1862. Au-dessus, la verrière centrale du XIXe représentant (de bas en haut) la naissance de Jésus et l’adoration des rois mages, le dernier repas de Jésus avec ses apôtres : la Cène, la descente de l’Esprit Saint sur les apôtres : la Pentecôte. Les deux verrières latérales (XIVe et XVIe) ont été offertes par le roi Louis XII et représentent les apôtres, grandeur nature. Des stalles du XVe-début XVIe servaient aux chanoines durant les offices. On remarquera dans la nef, la chaire de Jouandot, artiste bordelais du XIXe siècle. Enfin, l’orgue Cavaillé-Coll (Gabriel), seul instrument authentique complet.


UNE PRIÈRE

Sous ta garde, ô Notre-Dame, nous cherchons un sûr abri. Tant de peine emplit nos âmes, veuille point n’avoir mépris. Garde-nous en ta bonté quand approchent les dangers. Vierge glorieuse, mère bienheureuse.

Marie Rouanet, Chemin de croix des prisonniers


UNE ŒUVRE

Sur le pilier de droite de la troisième coupole de la nef romane, une Vierge longue, élancée, en costume du XIIIe. On remarque les traits caractéristiques de l’art chrétien de cette époque, proche de ceux de l’art iconographique. Au-dessus de la tête de Notre-Dame on lit : S(ancta) MARIA. De son index, Marie indique la fresque suivante : le martyr de sainte Catherine d’Alexandrie.


OUVERTURE
Tous les jours, toute la journée



Téléchargez le guide complet et partez à la découverte d'autres églises de Saint-Émilion !


Crédit photo : vdBaan-Media (vue intérieure) / Michel Wiedemann (vue extérieure)

 


GUIDE ST E EGLISES-2023 GUIDE ST E EGLISES-2023