Église Saint-Paul

Rédigé le 19/06/2023
Constance Pluviaud


UN LIEU

En faisant appel, en 1571, à un jésuite venu de Toulouse pour prêcher dans sa ville, Mgr Antoine de Prévost de Sansac introduit une congrégation nouvelle qui va marquer durablement le catholicisme bordelais. Non loin du collège de la Madeleine (Lycée Montaigne), créé dès 1572, la Compagnie de Jésus (les Jésuites) édifie une maison professe à l’emplacement de la première « Mairerie » de Bordeaux, flanquée d’une église. Consacrée le 22 mai 1676 par Mgr Henri de Béthune sous le vocable de Saint-François-Xavier, un des premiers compagnons de saint Ignace, « Apôtre des Indes » canonisé en 1622, l’église est construite selon le modèle romain du Gèsu, très répandu après le concile de Trente. Elle est dotée d’une nef unique, bien éclairée, qui oriente le regard des fidèles sur ce qui peut mettre en valeur le caractère eucharistique de la vie chrétienne : l’autel et le tabernacle surmontés ici de L’Exaltation de Saint-François- Xavier, œuvre monumentale de Guillaume II Coustou (1748). Après la suppression des Jésuites en 1762, l’église est affectée au collège royal de Guyenne. Sous la Révolution, elle passe sous le patronage de saint Paul. Avec le concordat de 1801, Saint-Paul devient une paroisse populaire et vivante. Au XIXe, l’église se dote du grand orgue Wenner Gotty (1850) et d’un élégant clocher édifié par l’architecte Charles Burguet (1855). Depuis 1991, Saint-Paul est l’église des Dominicains.


UNE PRIÈRE

Ô maison lumineuse et prestigieuse ! J’ai aimé ta beauté et le lieu où réside la gloire de mon Seigneur qui t’a bâtie et te possède. Que vers toi soupire mon pèlerinage ! Et je dis à celui qui t’a faite de me posséder moi aussi en toi, parce qu’il m’a fait moi aussi. J’ai erré comme une brebis perdue mais j’ai l’espoir d’être ramené à Toi.

Saint Augustin, Les Confessions

 


UNE ŒUVRE

Le grand lustre à la croisée du transept, œuvre de Jean-François Buisson (2007), a pu être comparé à une comète, un astre, une apparition fantastique ; il ne mène pas au réel mais au songe : au centre du noyau sphérique trône une jarre de verre aux formes arrondies, fécondes. Trois œufs de la même matière voisinent dans l’ombre, défendus par des bêtes métalliques aux gueules de gargouilles. Autour naviguent sept satellites, comme des encensoirs. Au creux de chaque nacelle, un cœur de verre diffuse la lumière par un jeu de miroirs invisibles. Ce vaisseau étoilé, arrimé aux voûtes avec de fortes chaînes de bateaux autrefois ferraille, est devenu matériau noble pour conduire l’homme cosmique à l’homme intérieur.


OUVERTURE
De 10 h à 12 h 45, de 14 h 30 à 19 h 30 et de 20 h 30 à 20 h 45



Téléchargez le guide complet et partez à la découverte d'autres églises de Bordeaux !


Crédit photo : Michel Wiedemann (vue intérieure)

 


GUIDE BORDEAUX EGLISES-2023 GUIDE BORDEAUX EGLISES-2023