Église Saint-Éloi

Rédigé le 19/06/2023
Constance Pluviaud


UN LIEU

Depuis le Moyen-Âge, l’église dédiée au grand saint du Limousin tient une place primordiale dans la cité et dans le cœur des Bordelais. Reconstruite sur l’emplacement d’une première chapelle datant de 1159, appuyée à la porte principale de la ville, contre le beffroi de la Grosse-Cloche, elle faisait face alors au nouvel Hôtel de Ville. C’est pourquoi on la nomme encore église de la Jurade. Le jour de leur élection, les membres du conseil municipal (jurats) y prêtaient serment, promettant « de gouverner fidèlement la ville, de la servir loyalement et de bonne foi et de protéger les pauvres ». Après le rattachement de la Guyenne à la France, les privilèges de Bordeaux et l’institution de la Jurade sont peu à peu minés par le pouvoir royal. Avec la Révolution, l’édifice est confisqué jusqu’en 1804. Entièrement restauré durant tout le XIXe siècle dans le style néogothique (façade « gothique troubadour », vitraux, chapelles en stuc, stalles en bois sculpté, statue de saint Éloi, chaire, grand orgue Wenner), il est à nouveau fermé entre 1980 et les années 2002. Après une belle restauration intérieure, l’église est rouverte au public et au culte. L’église Saint-Éloi est actuellement desservie par des prêtres de l’Institut du Bon-Pasteur (depuis 2006), communauté de vie apostolique dédiée à la messe dans la forme ancienne du rite romain.


UNE PRIÈRE

Si tu me donnes la paix du dedans et du dehors, je t’aimerai ; si tu me consoles intérieurement, je t’aimerai. Si tu me laisses dans l’angoisse, sans aucune consolation, je crois bien que je t’aimerai encore. Si j’ai la santé, je t’aimerai ; malade je continuerai de t’aimer… Si les autres m’estiment, je ferai tout servir à ton amour et si je suis méprisé je m’enracinerai en ton amour… Puisque c’est toi que j’aime Seigneur, que pourrait-il m’advenir de tragique si je fais ta volonté, si j’accomplis en moi, sur moi et par moi tout ce que tu rêves pour moi ?

Saint Paul Giustianiani, 1526


UNE ŒUVRE

Parmi le bel ensemble de statues XIXe que possède l’église Saint-Éloi, figure celle de sainte Jeanne de Lestonnac, nièce de Montaigne, l’auteur des célèbres Essais. Née à Bordeaux en 1556, elle épousa Gaston de Montferrand, membre du Parlement, le 22 septembre 1573 dans cette église. Veuve, elle fonda la Compagnie de Marie-Notre-Dame vouée à l’éducation de la jeunesse. Après sa mort en 1640, cette nouvelle congrégation connut une grande expansion ; on lui doit la première école de filles à Bordeaux. La statue, sortie d’un atelier toulousain, ne présente pas un grand intérêt artistique, mais il s’en dégage la sérénité, la bonté et la noblesse caractéristiques des figures de sainteté du xviie siècle français.


OUVERTURE
Du lundi au samedi de 11 h à 12 h et de 15 h à 19 h 15. Le dimanche de 8 h à 12 h 30 et de 17 h 30 à 20 h



Téléchargez le guide complet et partez à la découverte d'autres églises de Bordeaux !


Crédit photo : Michel Wiedemann (vue intérieure)

 


GUIDE BORDEAUX EGLISES-2023 GUIDE BORDEAUX EGLISES-2023