Basilique Saint-Michel

Rédigé le 19/06/2023
Constance Pluviaud


UN LIEU

L’église Saint-Michel a été édifiée entre 1350 et 1550. Cette longue durée s’explique sans doute par les faibles moyens financiers disponibles pendant un siècle, jusqu’au passage du roi Louis XI en 1462. Les différents architectes, qui se succédèrent jusqu’au temps de la Renaissance, eurent soin de toujours préserver le style gothique « flamboyant » du début, pour finalement bâtir ce qui est la plus grande église paroissiale de Bordeaux. La multiplicité des chapelles (quinze) atteste la présence active des confréries (pèlerins de saint Jacques) et corporations : couvreurs, mariniers, charpentiers, merciers, tonneliers, etc. qui toutes participèrent à leur décoration. Le célèbre clocher fut construit à côté de l’église, situation permettant de lui assurer une base solide, et aussi d’éviter son effondrement sur l’église. De fait en 1759, la flèche fut emportée par un ouragan. Le trou resta béant pendant 110 ans, jusqu’à la reconstruction de la flèche par Abadie en 1869. La flèche de Saint-Michel, culminant à 114 m est ainsi la deuxième plus haute de France, après celle de la cathédrale de Strasbourg. Les vitraux du XVIe siècle furent presque tous brisés par le bombardement de juin 1940. Les nouveaux vitraux, réalisés entre 1955 et 1963 par trois verriers français, donnent à cette église gothique un aspect encore plus « flamboyant » et contribuent à son originalité.


UNE PRIÈRE

Ô bienheureux Jean, toi qui as baptisé le Fils de Dieu, tu étais rempli de l’Esprit-Saint avant même d’être enfanté. Et tu reconnaissais Dieu avant que le monde ne l’ait connu. Tu as reconnu la mère de ton Dieu avant que ta mère ne l’ait saluée. Ami de Dieu, intercède pour nous.

Saint Anselme de Cantorbéry


UNE ŒUVRE

La basilique Saint-Michel est riche en œuvres d’art ajoutées à chaque époque. L’émouvante belle Pieta en pierre, la magnifique déposition de croix datent du XVe siècle. Un petit joyau, restauré en 2010, est la chapelle Saint-Joseph, abritant un retable finement sculpté dans la pierre, commandé en 1527 et réalisé par un maître local, Thomas Macip. En-dessous sont insérés les célèbres albâtres anglais du XVe siècle, insérés dans un cadre de bois. La figure de Jean-Baptiste représente bien l’ascète qui nous est décrit dans les évangiles (ses longs cheveux attestent sa résidence au désert ; on dit aussi qu’il se nourrissait peu !). Il tient dans sa main un agneau qu’il désigne, ce qui renvoie à sa parole dite à l’intention de ses disciples, désignant Jésus qui venait de passer : « Voici l’Agneau de Dieu. » (Jean 1, 36). Dans l’Écriture, l’agneau représente l’animal innocent offert en sacrifice, et notamment l’agneau du repas de la pâque.


OUVERTURE

Tous les jours de 10 h à 17 h



Téléchargez le guide complet et partez à la découverte d'autres églises de Bordeaux !


Crédit photo : Michel Wiedemann (vue intérieure)

 


GUIDE BORDEAUX EGLISES-2023 GUIDE BORDEAUX EGLISES-2023